Le dépaysement médiatique ou la reforestation sociale !

Quand on parlait, il y a peu, de réseaux sociaux, tout un chacun voyait l’opportunité de s’exprimer personnellement et communiquer avec ses amis où qu’ils soient. Mais avec l’importance prise par ce nouveau mode de vie virtuelle, les entreprises sont entrées dans la matrice pour communiquer, elles aussi, avec le public. Une évolution qui mène ainsi une véritable révolution pour le paysage médiatique avec une ampleur croissante.

Si les médias traditionnels ont longtemps campés sur leurs acquis le long de leur canaux de diffusion, ils commencent, eux aussi, à surfer sur la vague, sentant le vent tourner. Ne s’étant pas mis tout de suite sur de bons rails, ils ont loupé le train et essaient à présent de raccrocher le bon wagon pour ne pas être distancés, ou plutôt largués, par l’émergence d’une nouvelle concurrence. C’est ainsi qu’aujourd’hui les réseaux sont devenus des médias sociaux, le vent en poupe comme l’ont mis en évidence les derniers grands mouvement sociaux. Une information en direct et des diffusions multi-supports, du texte à l’image en passant par la vidéo, autant d’opportunités que les entreprises, les plus visionnaires ont su saisir pour développer leur communication à moindre coup. Fini l’âge d’or de la communication pour les journaux et la télévision, passés du rang d’eldorado de la publicité à celui de supports banals et onéreux voyant leur principal source de revenu décroître au profit d’Internet.

55% des entreprises sont sur Instagram et 91% sur Facebook.

Il est devenu aisé de réaliser un spot publicitaire accessible à tous et d’interagir avec ses clients et prospects. Ces derniers forment dorénavant une communauté, un terme bien moins commercial, mais bien plus attachant. Si pour beaucoup la communication d’entreprise est toujours considérée comme un poste de dépenses, ceux, qui la voit comme un investissement, se réjouissent de ce développement. Facebook, Instagram, Twitter, Youtube ou encore LinkedIn sont devenus les 5 continents du web avec chacun leurs particularités, mais tous comptant plus de 50% des entreprises françaises sur leur territoire, de 55% pour Instagram, en pleine croissance, jusqu’à 91% pour Facebook. Arrivés tels de petits ruisseaux, sans faire de bruit, les réseaux sociaux sont devenus des océans en peu de temps, de par leur capacité à s’adapter aux changements structurels des mentalités et à les faire eux-mêmes évoluer. Aujourd’hui, leur développement s’étend aussi bien sur le plan des individus que des entreprises. Une influence forte dans une société, passée d’industrielle à celle des services et loisirs, ce qui se matérialise notamment par la création de nouveaux emplois, les tourneurs fraiseurs laissant de plus en plus de place aux community manager.

Ainsi, si pour voyager plus loin et à moindre coût vous utilisez EasyJet, utilisez « l’easy-pub » pour des dépenses de communication en mode low-cost, par la maîtrise des médias sociaux.

Article by Florian Baudevin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :